Quelles sont les différences entre un filtre à particules et un filtre à air ?
  • 68

Quelles sont les différences entre un filtre à particules et un filtre à air ?

Le milieu de la mécanique et de l’automobile possède des subtilités qu’il est important de saisir si on souhaite comprendre comment fonctionne son véhicule. Certains composants, comme le filtre à air et le filtre à particules, sont essentiels à tout véhicule motorisé. Les deux sont parfois confondus, à tort, par les néophytes. À travers cet article, vous pourrez découvrir une définition précise pour chacun de ces filtres, ainsi que le rôle qu’ils jouent.

Qu’est-ce qu’un filtre à air ?

Le filtre à air est un intermédiaire entre votre moteur et l’air provenant de l’extérieur. Sa principale fonction est de capturer les particules poussiéreuses présentes dans l’air pour empêcher d’intégrer le flux d’air qui entre dans votre moteur. Une trop forte présence d’impuretés peut causer une usure prématurée du moteur. En ce sens, il s’avère être une pièce inhérente au bon fonctionnement de votre véhicule. Sa présence traduit automatiquement une meilleure relation entre l’air et votre carburant.
Il est recommandé de le changer tous les 20 000 km, mais ceci reste variable en fonction des différents constructeurs automobiles. Il est aussi utile de savoir qu’il existe deux types de filtres à air :

  • Le “sec” est le plus utilisé et le plus commun. Il est généralement reconnaissable de grâce à son papier gaufré et sa forme arrondie ou rectangulaire.
  • L'”humide”, qui lui est bien moins répandu. Son avantage réside dans le fait qu’il peut être nettoyé, puis réutilisé. Il tient son nom de la couche d’huile qui imbibe la mousse pour retenir les saletés. À ne pas confondre avec les filtres “à bain d’huile” qu’on retrouve spécifiquement sur les véhicules de course, ou de rallye.

Qu’est-ce qu’un filtre à particules ?

Comme son nom l’indique, il va filtrer les particules fines responsables de la pollution de l’air. Plus facilement désigné sous l’acronyme FAP, le filtre à particules est placé sur la lignée du pot d’échappement. D’abord installé en 2011 sur les véhicules diesel, il est également devenu obligatoire pour les modèles de voitures à essence depuis 2016. Les normes légales actuelles imposent un taux d’émission de particules à 5 mg/km maximum. Le FAP permet de ne pas dépasser ce taux et d’éviter de rejeter des polluants très toxiques pour l’homme. D’après de nombreuses études, ils peuvent être responsables de problèmes respiratoires et d’émission de gaz à effet de serre.
Au fur et à mesure que vous sillonnez les routes, ce dernier va filtrer un maximum de particules indésirables et va se remplir de suie. Lorsque le filtre arrive à saturation, un système de régénération se met en route pour éliminer toutes ces substances prisonnières, faisant monter la température jusqu’à 550 degrés dans certains cas. Ne pensez pas cependant que cette auto-régénération ne nécessite pas de changer votre FAP. Si cette dernière s’effectue avec de plus en plus de difficultés, et que la suie met de plus en plus de temps à être éliminée, alors il est grand temps de changer votre filtre à particules.

Tous les modèles de filtre à particules du vendeur spécialisé Krosfou sont neufs et fabriqués en acier INOX. Leur fiabilité leur garantit un niveau de performance sans égale, tout en étant en parfaite adéquation avec les normes européennes de sécurité et de pollution en vigueur. Retrouvez leur catalogue exhaustif de FAP sur le leur site web krosfou.fr. Vous pourrez choisir le plus adapté pour vous, en fonction de la marque de votre voiture. Pour faciliter encore plus votre recherche, rentrez directement son numéro de plaque d’immatriculation dans la case prévue à cet effet.

Quels véhicules sont équipés de ces deux filtres ?

Tous les véhicules à moteur à combustion sont équipés de ces deux filtres. Moto, tracteurs, voitures, camions, 4×4… Aucun modèle un tant soit peu “récent” n’y échappe. Il est indispensable de contrôler et de réguler ce qui rentre et sort d’un moteur, pour le bon fonctionnement de celui-ci. À noter que les véhicules électriques n’ont pas pour obligation de posséder ces composants.

Que faut-il retenir ?

Si parfois bien des confusions sont faites pour définir ces deux composants, leur présence au sein de votre véhicule est nécessaire. Par exemple, sans FAP, un risque d’amande pouvant s’élever jusqu’à 7 500 € est à prendre en considération. Certains modèles de voitures anciennes ne sont pas soumis à cette règle, leur fabrication ne permettant pas d’installer de filtre à particules.